La Guilde Saint Georges
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La Guilde Saint Georges

Le forum du club de jeu de rôle de l'espace art et jeunesse de la ville d'Aubagne
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Evolution des personnages
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeLun 29 Juin 2020 - 17:59 par Olaf

» Présentation de Guy St Estève
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 21:29 par Guy St Estève

» ça (re)commence là
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 21:28 par Guy St Estève

» TABLEAU D'ENCOMBREMENT
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 15:26 par Olaf

» Actualité Pavillon Noir
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeMer 29 Avr 2020 - 21:17 par Olaf

» Présentation Thorgeir
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 4:55 par Kreüg

» Requiescat in pace
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeMar 24 Mar 2020 - 10:53 par Kreüg

»  Présentation de THOR (le plus fort)
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeSam 21 Mar 2020 - 11:15 par THOR

» Auguste, enchanté
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 7:08 par Kreüg

Juillet 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
0.99 €

 

 Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jérem'
Ecuyer
Ecuyer


Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2010

Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Empty
MessageSujet: Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.   Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeSam 22 Mai 2010 - 18:29

Bon, histoire de connaitre les péripéties de nos héros, voici un petit résumé, incomplet pour le moment:

Les personnages:

_Lara McFisher: Archéologue de formation, native d'une famille aisée de Chicago, cette chercheuse douée décide, suite à la disparition mystérieuse deses collègues et amis, lors d'une tragique expédition dans le désert de Gobi, de se mettre en quête de la vérité sur ce drame, quitte à y laisser la vie ou la raison(ou bien les deux, ne soyons pas sectaire.).

_Arthur Johnson: Parapsychologue de son état, le professeur Johnson porte une passion ardente à tout ce qui touche de près ou de loin au paranormal. Naturellement évité par ses confrères scientifiques, il poursuit vaillament son chemin de croix en dépit de l'incrédulité de son entourage. L'histoire lui donnera t-elle raison?

_Pitt Thompson: Autrefois jeune Aliéniste prometteur tout droit sorti de Vienne, le professeur Thompson, ne semblerait n'être plus que l'ombre de lui même depuis l' émeute meurtrière du Bottman Asylum, ou il travaillait en tant qu'interne. Profondément traumatisé par cette incident, il ère aujourd'hui dans Chicago, accompagné de son fidèle Mister Stinkle le chat de gouttière, à la recherche de la vérité sur l'évènement qui a détruit sa vie, et de quelques cents pour son déjeuner du soir chez Frida.

_Sergent Jackson: Mais qui est donc ce bon samaritain sorti de nulle part aux nombreuses mimiques plus que préoccupantes et aux tatouages étranges? Le sergent Jackson (ou Jackman, ça dépend de son humeur), malgré ces quelques préoccupations est avant tout un soldat, compréhensif, discipliné, loyal et serviable. Il possède Débo, une femelle Rotweiler qui lui obéit au doigt et à l'oeil. Mais son air mystérieux et pas très locace indique qu'il cache surement quelque chose. Mais chut. C'est secret défense. N'est ce pas Sergent Jackson?

_Mathias Nielsen: Jounaliste au Chicago Morning, d'origine suédoise et d'un tempérament calme et réfléchi, Mathias pense depuis quelque temps avoir trouvé le filon journalistique en couvrant les méfaits du tueur en série à "l'épée de rasoir". Comment fait il pour avoir toujours une longueur d'avance sur tous ces collègues, sur chaque affaire. Peut être en sait il trop. Ou bien ,il n'en ignore pas assez.

_Giovanni Tozzi aka "Tony": D'abord journaliste, puis détective, "Tony" est en fait un truand au service de la famille Stranieri, dont le parrain a été assassiné il y a quelques temps, alors que Tony l'escortait dans les docks de Chicago. Ayant perdu son mentor, son ami, mais aussi son honneur ainsi que la considération de la famille, Tony n'a de cesse de traquer la triple enflure qui a saigné son Don pour lui faire bouffer les pissenlits par la racine. La chasse est ouverte. Reste à découvrir si Tony sera le chasseur, ou la proie.




Chicago North, le 17 aout 1918.

Dans la chaleur moite de l'été, un cadavre est découvert dans le quartier de nos protagonistes cités au dessus. Mathias Nilsen est déjà sur place pour couvrir l'évènement.
Selon le professeur Johnson qui observe la scène par la fenêtre, ce meurtre pourrait relever du paranormal.
En effet, le corps de la victime est désarticulé et trempé. Alors quil ne fait pas si chaud que ça, se dit il en prenant des photos de sa fenêtre.

La police finit par arriver, suivie d'une ambulance qui embarque le corps sans trop de cérémonie. Suite à cela, les badauds se dispersent et la vie reprend son cours.
Sauf pour quelques personnages, restés à proximités du lieu du crime. Comme de véritables investigateurs, il fouillent minutieusement le lieu, tout en faisant timidement connaissance.

Ils ne savent pas vraiment, mais tous sont là pour la même raison (qu'ils ne connaissent pas encore non plus), sauf le militaire, qui, après un bref regard sur une trace d'eau menant vers une plaque d'égout, est parti prendre son café au resto-bar "Chez Frida".

McFisher et Johnson font connaissance et échangent plusieurs anecdote, chacun en prenant soin de ne pas trop en dire non plus. Au terme de ce recueil d'indices, le professeur finit par trouver dans un amas de poubelle un morceau d'ivoire taillé.
A moins que ça ne soit une dent... Hmm.
Mademoiselle McFisher, par des procédés demeurant inconnus, arrive à déterminer que les flaque d'eau sont salées.

Chance pour elle, la Malaria est encore très peu répandue dans les rues de Chicago.

Sans plus d'histoire la nuit tombe lentement, Il n'y a plus que McFisher et Johnson, discutant devant un bon hamburger huileux au resto-bar "Chez Frida". Les autres sont probablement allés se coucher. A part Mathias qui termine son article d'aujourd'hui, sur son bureau mal éclairé, une Lucky Strike aux lèvres.

Durant la nuit, deux personnes se réveillent quasi en même temps. Lara McFisher se rendort assez vite. Jackson, de son coté, convaincu d'avoir entendu une voix paniquée appeler à l'aide, s'élance avec sa fidèle Débo dans les rues de Chicago. Mai il ne trouve qu'un silence de mort, occasionellement troublé par un aboiement.

Il a surement rêvé, se dit il en rentrant dans son appartement, sans avoir remarqué l'étrange silhouette qui le guettait jusque là.




Chicago North, le 18 aout 1918.

Un deuxième meurtre aujourd'hui. A part Nielsen qui est matinal, personne n'est arrivé a temps pour voir le cadavre. Selon le journaliste, il s'agirait d'un meurtre similaire à celui d'hier. Aussi, le professeur Johnson peut prendre connaissance de la situation sans y avoir été et ne regrette pas d'avoir fait le lèche cul avec Nielsen hier soir.

Nos joyeux lurons décident de se rendre quand même sur le lieu du crime ou ils croisent le sergent Jackson en pleine réflexion devant cette allée sordide et crasseuse.
Le professeur Johnson en observant celui ci de plus près découvre qu'il se pourrait que ce dernier possède des pouvoirs psychiques liés à la télépathie. A la vérité, n'importe quelle personne pas trop tête en l'air aurait remarqué que le sergent est souvent en train de communiquer à distance.

Ou il essaie du moins.

Jackson pour sa part, était loin dans ses pensées, analysant les possibilités, recueillant mentalement les indices potentiels, là ou le criminel pourrait aller, le tout sous le regard admiratif de Débo qui le comprennait et qui lui souhaitait bonne chance de ses "wouf" joviaux.

Mais son triturage de cerveaux finit par porter ses fruits et il découvrit, en suivant d'infimes traces d'abord un chemin vers un batiment a proximité. Puis un appartement abandonné au rez de Chaussée.
Une scène tout à fait banale si les toilettes de l'appart n'avaient pas été arrachées pour faire place à un trou sans fond dans lequel un homme ,même très agile se serait brisé les reins tellement les parois étaient glissantes.

"I'll be back." se dit Jackson en retournant prendre comme d'habitude sa tasse de jus de chaussette chez Frida.


Dans la nuit, nos héros sont attaqués par d'étranges personnages en robe noire qui, à leur manière d'agiter violemment de grands Kriss acérées, devaient légèrement en vouloir à leur intégrité physique. Chance, nos héros arrivent à s'en débarasser sans trop de casse de leur coté. Pas de doute, ils doivent gêner quelqu'un. Quelqu'un de puissant. Quelqu'un qui possède une véritable armada qui n'a pas peur de périr pour sa cause (ou qui aurait peur de ne pas périr pour sa cause au choix.)

Chose étrange, les agresseurs de mademoiselle McFisher, plutot que de l'assasiner (aucune difficulté à cela, celle ci ayant le sommeil lourd), auraient essayer de la kidnapper et cette dernière ne doit son salut qu'à la voiture de police qui patrouillait dans le quartier.



Docks de Chicago, le 25 aout 1918
Au mileu de la nuit au profond des docks de Chicago, une voiture seule éclaire faiblement les lieux. En sortent deux hommes. L'un est dans un costume trois pièce beige et fume lascivement le cigare, escorté par le second en costume sombre qui guette activement les lieux. Ces deux personnages pénètrent dans un des rares entrepots encore allumés à cette heure ci. Quelques minutes plus tard, les mêmes silhouettes sortent de l'entrepot. Giovanni Tozzi se dirige vers la voiture, suivi de Don Stranieri. Ils discutent le temps du trajet, ils parlent de la future promotion en tant que bras droit de Tozzi. Alors que Tozzi, rêvant à son futur statut, ouvre la voiture, il entend le bruit caractéristique d'un corps qui tombe de tout son poids. Il fait le tour de la voiture pour découvrir Don Stranieri, dont le costume beige passait subitement du beige crème au rouge profond. Tout en protégeant son Don de son corps, il dégaine fébrilement son pistolet. Mais il n'y a personne. Les docks sont vides. Terriblement vides.




Chicago North, le 3 septembre 1918.

Voilà maintenant deux semaines que nos investigateurs, tout en continuant leurs activités du quotidien, pataugent sévère sur leur enquête. Le "tueur à l'épée de rasoir", comme l'a baptisé Nielsen dans un de ses articles, frappe quatre fois en deux semaine. Et aucun indice à se mettre sous la dent.

Le professeur Johnson ne perd pas espoir pour autant, se renseignant chez ses collègues parapsychologues. Aucun ne semble pouvoir lui apporter de réponse concrète. Le professeur Jonas lui conseille néanmoins d'essayer de dialoguer avec Pitt Thompson, un de ses anciens patients. En revanche, aucune idée de sa localisation actuelle.

Nos protagonistes se retrouvent comme d'habitude chez Frida, son torchon, sa clopes sa vieille robe rose et sa bonne humeur habituelle. Le seul élément qui vient rompre la routine caféinaire de nos héros est la venue de cet étrange clochard, les yeux fixés sur le journal, n'interrompant sa lecture que pour entourer des mots ou des articles en rouge. On dirait même qu'il discute avec son chat.

Prenant son courage a deux mains, Johnson décide d'aller parler à ce pouilleux pour découvrir qu'il s'agit bel et bien de Pitt Thompson. Préférant discuter en privé, le professeur Thompson donne rendez vous à Johnson le soir. La, il est question de "Profonds", qui auraient massacré tout le personnel du Bottman Asylum, et non pas une émeute comme l'a dit la police. Pour la première fois, Johnson entend le nom de Cthulhu. Cthulhu, mot sonnant comme un énorme mystère semblant hurler "résouds moi"...

Pour les autres, c'est une journée banale qui se passe. Jackman , entre deux exercices, croise une porte psychique selon lui (car il n'a pas réussi à la défoncer par la force de la pensée). Lara étudie et Tony mange son lard aux haricots chez Frida. Tiens, c'est qui ce Tony?

Durant la nuit, Lara McFisher subit une nouvelle effraction ainsi qu'une agression qui tirerai plus de la tentative de viol que du kidnapping. Fort heureusement et grace à ses cordes vocales bien huilées, elle parvient à rameuter les voisins, forcant ses agresseurs à fuir. Ce qui ne lui explique pas pourquoi le pervers semblait avoir la peau flétrie malgré l'obscurité profonde de l'appartement.



Chicago North, le 4 septembre 1918

Au resto Bar dont on ne cite plus le nom (non, ça n'est pas le Voldemort coffee), la pauvre Lara raconte les évènements dont elle a été victime durant la nuit à Arthur et Pitt, ainsi qu'à Mr Stinkle, le chat. et en profite pour en faire un aveu sur son passé, sur cette expédition cagneuse qui continue de la travailler.

Jackman, resté seul à sa table, observe la rue et repère l'étrange individu en imper et chapeau qui observe une autre table ou sont McFisher, Thomson et Johnson. Usant de toutes ses connaissances tactiques pour le prendre à revers, il parvient à surprendre l'individu qui, plutot que de se laisser appréhender préfère s'enfuir. S'en suit une folle course dans les ruelles de Chicago North, mais l'étrange observateur est rapide et parvient à semer Jackman, qui ,dépité, retourne chez Frida.

Quelqu'un les observe. Il en est sur, à présent.

Pitt et Lara partent ensuite travailler à la bibliothèque, sans Johnson, trop content que le sergent Jackman lui adresse enfin la parole. En effet, ces deux derniers décident enfin de prêter attention à l'étrange bonhomme en costume noir au fond du resto.
Il se prénomme Tony, et dit être journaliste. "Ben mon salaud, se dit Johnson, il tient plus du rédac' chef que du journaliste."

Les trois hommes passent pas mal de temps à discuter, mais l'échange se fait surtout entre le journaliste et le militaire, chacun ayant détecté un truc qui cloche chez l'autre. Ce qui permet à Johnson, qui s'ennuie ferme, de pouvoir voir les quatres voitures s'arretant devant le restaurant et des hommes encapuchonnés en sortir avec des fusils Browning flambants neuf.

La suite est un peu confuse. Du bruit, des vitres volant en éclat. Nos héros ont heureusement le réflexe de se coucher au sol assez vite pour éviter la grêle de plomb qui s'abat sur eux. Au bout de deux longues minutes, la canonnade infernale cesse. On entend à présent plus que les injures de Frida qui sort de son comptoir ou elle s'était planquée avec un fusil de chasse.

Après avoir vainement coursé les voitures qui s'enfuient, elle rentre essoufflée dans ce qui reste de son rad, s'installe en soupirant derrière le comptoir, puis en regardant les trois seuls clients encore en vie dit: "Bon, je vous fait les derniers gateaux à moitié prix."

Débo la chienne sort joyeusement de la cuisine, ou elle s'était installée pour manger les restes amoureusement préparés par la patronne.

Le bar Chez Frida est a présent fermé pendant un mois pour rénovation. "Ou j'vais prendre mon jus de chaussette, moi?" Se demande le sergent Jackman.

Chacun s'en va de son coté vaquer à ses occupations. "P'tain, la bagnole! Mais quelle feuille de chou peut bien filer autant d'argent aux journalistes?" se demande le professeur Johnson en regardant Tony partir au volant d'une Ford étincellante de propreté.

De son coté, Jackson, après s'être procuré une corde de 30 mètre décida de découvrir ce qui pouvait bien se terrer au fond de cet étrange trou sans fond.

Un tunnel obscur. muni d'une lampe, Jackson s'enfonce dans les entrailles de la Terre. Il finit par déboucher sur une conduite d'égouts. Surement le troisième sous sol à en juger l'écriteau sur une des parois. Il continue son périple dans les conduits puants quand une lueur faiblarde attire son attention.

Il traverse une salle ou débouchent les eaux usées du second étage, l'eau marronatre lui arrivant jusqu'aux genoux. Un autre conduit. Coupant sa lampe, il s'engouffre accrpoupi dans le tunnel et entend comme une longue plainte venant du bout. Jackson voit enfin une quinzaine d'hommes encapuchonnés, semblant chanter d'étranges mélodies, en cercle autours d'étranges humains, plus grands et à la boite cranienne légèrement plus dévellopée qu'un homme lambda.
La faible lueur rouge des lieux ne permet pas à Jackson de voir davantage.
Le mystérieux assassin de la seconde victime se trouve probablement ici. Cependant, l'affrontement direct étant voué à l'échec, il préfère rebrousser chemin discrètement. Ce qu'il aurait fait si, en chemin, il n'avait pas poussé cette boite de conserve qui résonna dans le tunnel d'un sinistre bruit métallique.
Aussitot alertés, les étranges antagonistes se levèrent et Jackson évita de justesse la balle de .38 qui lui était destinée. Fuyant à toutes jambes dans la salle inondée, il vit brèvement en se retournant que les encapuchonnés le suivaient avec difficulté, tandis que les étranges créatures venainet de plonger dans la bourbe sans réapparaitre. Il courait à en perdre haleine, finit par perdre l'équilibre et chuta dans l'eau en se relevant promptement. Mais sa pauvre lampe à huile était à présent inutilisable.

Suivant les couloirs des égouts avec sa main droite appuyé a la paroi comme seul repère, il courrut aussi vite qu'il le put dans l'oscurité la plus totale, entendant d'étranges respirations se rapprocher à mesure qu'il avançait. Il parvint à retrouver le trou par lequel il était passé en venant sauta dedans mais quelque chose venait de le griffer à la jambe. dégainant son colt, Jackson tira derrière lui.

Durant le bref éclair de lumière que produisit son pistolet, il apreçut une créature terrifiante. Ses crocs acérés brillaient comme du métal, son corps couvert d'écailles verdatres était pourvu de deux longs bras terminés par d'immenses griffes recouvertes de pourriture et son regard brillaient d'intelligence malsaine.

La créature, emportée par le recul de l'arme à bout portant basculat en arrière, mais une autre, similaire prit le relais et se hissa dans le trou. Jackson courait dans le couloir, aperçevant la lumière au bout du tunnel (ha ha), qui lui paraisait si loin. Il courrait sans trop voir ou il allait, n'ayant plus aucun repère, heurtant des obstacles occasionnels.
Il se hissa à la corde mais une main verte et griffue lui aggrippait à présent le mollet. Il se servit de son autre pied pour la faire làcher, se hissant vers la surface, vers la vie. Il entendait les créatures grogner dans une langue incompréhensible, surement fachées à l'idée qu'une proie facile ait pu leur échapper.

Débo, qui somnollait devant la port de secours de l'immeuble, fut plus que surprise en voyant son maitre ressortir, couvert d'hémmatome et de boue verdatre, le visage crispé de terreur et un pistolet vide dans sa main. Lui d'habitude si calme et propre sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Empty
MessageSujet: Re: Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.   Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeMer 16 Juin 2010 - 22:43

Bravo ! La suite la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Sultanor
Divinité
Sultanor

Messages : 1486
Date d'inscription : 31/08/2008
Age : 99
Localisation : planète Terre (le plus souvent)

Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Empty
MessageSujet: Re: Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.   Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitimeMer 23 Juin 2010 - 12:23

Wahou, saisissant de vérités.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Empty
MessageSujet: Re: Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.   Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne l'Appel de Cthulhu: Chapitre 1 Folles aventures à Chicago.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20200209 - 11h08 - Appel à Tous (animé par Jean-Guy Proulx et Mary O'Malley)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guilde Saint Georges :: Corbeille :: Archives :: Cthulu-
Sauter vers: