La Guilde Saint Georges
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

La Guilde Saint Georges

Le forum du club de jeu de rôle de l'espace art et jeunesse de la ville d'Aubagne
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Evolution des personnages
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeLun 29 Juin 2020 - 17:59 par Olaf

» Présentation de Guy St Estève
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 21:29 par Guy St Estève

» ça (re)commence là
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 21:28 par Guy St Estève

» TABLEAU D'ENCOMBREMENT
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 19 Juin 2020 - 15:26 par Olaf

» Actualité Pavillon Noir
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMer 29 Avr 2020 - 21:17 par Olaf

» Présentation Thorgeir
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMer 8 Avr 2020 - 4:55 par Kreüg

» Requiescat in pace
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMar 24 Mar 2020 - 10:53 par Kreüg

»  Présentation de THOR (le plus fort)
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeSam 21 Mar 2020 - 11:15 par THOR

» Auguste, enchanté
une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeLun 16 Mar 2020 - 7:08 par Kreüg

Juillet 2020
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment : -20%
20% de réduction sur IROBOT Aspirateur ROOMBA ...
Voir le deal
199.99 €

 

 une éuipe dans les Balkans

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 12:45

Le père de la comtesse leur donna à chacun une forte somme d'argent et offrit de nombreux bijoux à Ophélia. La relation particulière qu'entretenait la jeune femme avec le vieux comte n'était probablement pas étrangère à son fléchissement vis-à-vis de sa fille.

Le groupe des quatre resta quelques temps au château, mais ils se décidèrent finalement à tous repartir à Nuln. Il leur fut offert des chevaux et des poneys par la comtesse Elsa qui leur assura qu'ils seraient toujours les bienvenus !



Le groupe se sépara à Nuln, chacun se tourna vers ses intérêts et aspirations particuliers.

Léo acheta un petit logement et engagea un professeur particulier afin d'apprendre à lire et à écrire. Il retourna à l'université pour suivre des cours de khazalide, la langue des nains.

Rorangrom demanda à s'engager comme sergent dans la garde impériale, ce qui fit beaucoup rire le recruteur qui lui proposa un poste de soldat. Ce que le nain accepta.

Ophélia chercha à se faire accepter par le milieu des bretteurs et duellistes qui gravitaient autour de la noblesse. Mais seuls ses charmes intéressaient ces hommes suffisants, méprisants et hautains. Jusqu'au jour où, au bout de plusieurs semaines, un vieil alcoolique qui l'observait depuis de nombreux jours lui proposa de l'aider, étant lui-même duelliste.

C'est ainsi que la jeune femme réussit enfin à entrer dans le milieu des duellistes impériaux de Nuln sous la houlette d'un vieil officier retraité de l'armée.

Riptalc chercha à contacter des halflings qui pourraient lui apprendre des techniques de combat, mais tous ceux qui lui répondaient se moquaient de lui, un halfeling n'avait jamais fait un combattant !

Il eu de nombreuses propositions d'emploi de serviteur ou cuisinier. Au bout de plusieurs semaines passées sous les ponts il demanda l'hospitalité à Léo en échange de la tenue de la petite maison. C'est là qu'un halfeling le contacta et lui donna un énigmatique rendez vous. Riptalc rencontra une bande de halfelings armés qui le testèrent. Ils rirent de son incompétence à l'épée mais restèrent bouche bée devant ses prouesses à la fronde. C'est ainsi que Riptalc eut accès au quartier caché des halflings et s'adonna à des activités plus ou moins honnêtes avec une bande d'escrimeurs.



Une année passa !

Rorangrom fut nommé sergent.

Ophélia suivait toujours et partout son vieux maître.

Léo avait prit en plus des cours d'escrime, et avait été occasionnellement recontacté par le dieu des orcs.

Riptalc écumait les coins mal famés et avait été de temps en temps visité par la terrifiante vision du dieu sanglant.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeJeu 3 Sep 2009 - 12:49

Je vous ai épargné les détails d'allées et venues de mes joueurs, parce que là, depuis quelques temps, les joueurs incarnant Léo et Ophélia se relaient toutes les semaines sur un site extérieur. Donc je n'ai jamais eu une table complête !
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMer 9 Sep 2009 - 14:40

A la recherche du rubis du temple de Sigmar



Au bout de cette année les quatre compagnons hétéroclites décidèrent de reprendre des activités plus palpitantes et un beau matin de printemps quittèrent le logement de Léo pour se rendre sur la Reiksplatz afin d'y glaner d'éventuelles bonnes propositions. Mais au bout de la rue un jeune prêtre de Sigmar se jeta sur Rorangrom, affolé.

- Au secours, venez nous aider, s'il vous plait !" et avant que quiconque n'est put réagir il repartit en courant vers le temple.

- J'vous l'avais dit que le nain attirait les ennuis, soupira Riptalc.

- Et bien allons jeter un coup d'œil !" décréta Léo après un regard aux autres.

L'imposant temple de Sigmar se trouvait au bout de la rue, au centre d'une grande place. Ils y entrèrent et, outre la richesse et le luxe des décors, ils s'avisèrent que les quelques fidèles présents étaient invités à quitter le temple par deux jeunes novices. Trois jeunes prêtres se trouvaient dans un coin en grande discussion animée. Les quatre visiteurs s'approchèrent d'eux.

- Qu'est ce que vous voulez ? demanda l'un d'eux, agressif. Vous ne voyez pas qu'on ferme le temple pour une cérémonie ?

- Un jeune de chez vous est venu nous chercher pour qu'on vous aide ! Expliqua calmement Léo.

- Aaah, et vous seriez prêts à le faire ? Intervint un second prêtre.

- On n'a pas besoin d'eux, on ne sait pas qui c'est, ils sont peut être même complices des voleurs!

- Et bien tout dépend de ce dont vous avez besoin. Sourit Ophélia.

- Venez, suivez-moi !

- Non, tu fais une erreur, je ne suis pas d'accord !

- Bon ça suffit ! s'énerva le deuxième prêtre. On n'a rien à perdre et toute aide sera bonne à prendre."

Ils suivirent les prêtres qui les conduisirent à travers plusieurs superbes salles jusqu'au fond du temple. Ils pénétrèrent dans une chapelle dévastée. Les murs portaient encore des traces d'or mais tout avait été arraché. Des objets et meubles jonchaient le sol. Une statue de Sigmar gisait brisée dans un coin.

- Quelqu'un est venu ici cette nuit et a pillé cette salle. Leur expliqua le jeune prêtre. Est ce que vous nous aiderez ?

- Mais aider à quoi exactement ? demanda le nain.

- On pensait que vous pourriez poursuivre les voleurs et nous ramener le fruit de leur larcin.

- Et la police ? demanda Léo, pour mener une enquête c'est quand même mieux !

- Regardez par là !"

Derrière l'autel le sol avait été défoncé et on apercevait un étroit tunnel qui s'enfonçait dans l'obscurité.

- Les voleurs sont arrivés par là, expliqua le prêtre. Nuln, comme vous le savez, est bâtie sur une antique cité elfe. Son sous-sol est truffé de galeries et de salles inconnues. Mais personne ne les connait et n'ose s'y aventurer.

- D'accord, et vous compter sur nous pour y aller ! le coupa Riptalc. Moi ça me plait !

- Bon et bien je vais vous confier autre chose… murmura le prêtre.

- Non, Talec, ne dis rien ! intervint le prêtre hostile.

- Tout ce que les voleurs ont pris n'a que peu d'importance. Continua le prêtre après avoir relevé la tête. Sauf… un énorme rubis, plus gros que le poing, c'est le rubis de Sigmar. Il se trouvait sur cet autel. Dans une semaine il y a une grande cérémonie et si on n'a pas le rubis… quant à la police, on n'a pas informé notre hiérarchie de la disparition du rubis de Sigmar. Vous comprenez… cette nuit on était censé avoir la garde du temple… Alors si vous pouviez le ramener avant la cérémonie et que personne n'en sache rien !

- Et qu'est ce qu'on y gagne ? demanda le halfling.

- Le temple est riche. Et seul le rubis nous intéresse, tout ce que vous trouveriez d'autre ne regarde que vous.

- Voilà qui est très généreux de votre part, souris Ripatlc.

- Mhouais, c'est facile quand ça ne vous appartient pas !" Grommela le nain.

Les quatre jeunes aventuriers s'engagèrent immédiatement dans la faille naturelle qui s'ouvrait dans le sol. Les deux humains étaient obligés de se pencher pour ne pas se cogner à la voute irrégulière de la fissure. Riptalc ayant assuré qu'il ne ressentait aucun danger, le nain passa en tête, éclairant le tunnel de sa lanterne. Au bout de quelques temps la faille devint un sinueux couloir, constitué de blocs parfaitement taillés et ajustés. Ils progressaient avec précautions et estimèrent avoir déjà passés une demi-journée dans les boyaux quand ils arrivèrent à une salle. Allumant une torche supplémentaire ils constatèrent qu'elle était haute de trois mètres et se divisait en trois nefs voutées séparées par des colonnades.

Rorangrom s'engagea au centre quand les autres prirent la travée de droite.

- Y'a kek chose devant ! s'écria le halfeling, au moins trois, et c'est dangereux !"

Ophélia, Léo et Riptalc virent apparaître dans le cercle de lumière trois skavens, armés et en armure. Pendant que les créatures chargeaient ils tirèrent dessus respectivement au pistolet, à l'arc et à la fronde. En même temps Rorangrom chargeait avec une délectable rage et énorme skaven qui lui fonçait dessus. Les trois tireurs s'étant rapidement débarrassés des trois hommes rats, non sans avoir reçu quelques coups, ils dirigèrent leurs tirs vers le dernier qui allait s'acharner sur le nain gisant au sol.

- Le nain n'a même pas réussit à lui porter un coup ! Ironisa Riptalc une fois le skaven tué. C'est vrai qu'il a bien fait d'acheter une armure lourde !"

Mais les autres se tournaient déjà vers le fond de la salle d'où venait une psalmodie. Devant une porte métallique décorée de serpents sculptés se trouvait trois hommes en robe rouge qui leur tournaient le dos, bras levés en une position d'incantation. Il suffit d'un regard échangé entre les compagnons pour qu'ils tirent tous ensemble. Rorangrom acheva les deux qui vivaient encore en grommelant et sous le regard désapprobateur de Riptalc.

Les trois prêtres étaient rassemblés autour d'un autel de cristal ensanglanté par le corps encore palpitant d'un jeune enfant. Au centre de l'autel se trouvait une pierre translucide enchâssée dans un anneau d'argent.

Le nain s'empara de l'anneau mais, à peine l'eut-il touché que tout explosa, anneau, pierre et autel, projetant des myriades de petits morceaux dans tous les sens et blessant les plus proches. La dalle sur laquelle reposait l'autel remonta légèrement du sol et deux trappes s'ouvrirent dans le mur au dessus de la porte. Il s'en déversa immédiatement un flot de sable intarissable.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMer 16 Sep 2009 - 17:03

Riptalc se précipita afin de crocheter la serrure de la lourde porte aux serpents, mais en vain. Il du bientôt reculer, du sable jusqu’aux cuisses.

Les autres s’étaient précipités sur les cadavres pour les empilés sur la dalle et la faire redescendre. Mais l’effet escompté ne fut pas obtenu : le sable continuait de se déverser dans la grande salle à colonnes. Le groupe ne put que reculer au fur et à mesure, impuissant.

Quand le flux de sable s’immobilisa il emplissait la moitié de la superficie de la salle et montait à plus de deux mètres cinquante. Rorangrom se précipita et commença à déblayer frénétiquement en s’aidant de son bouclier. Tous s’y mirent avec casque, pelle, et tout ce qu’ils pouvaient.

Au bout de quelques heures Ophélia et Léo étaient épuisés et découragés de voir la faible progression effectuée.

Ils remontèrent pendant que les deux petites gens continuaient, aucun ne voulant céder avant l’autre ! Dans le temple le grand prêtre venait d’arriver et les acolytes n’avaient pu lui cacher plus longtemps le vol. Les deux aventuriers lui exposèrent la situation et il décida d’envoyer une vingtaine de prêtres au déblayage pendant qu’il irait faire repousser la cérémonie.

Il fallu deux jours pour qu’enfin la porte au bout de la salle soit accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeSam 3 Oct 2009 - 18:27

Ayant maintenant tout son temps, Riptalc trouva très facile de crocheter la porte, au bout d'une heure. Ayant étudié le couloir sombre derrière, l'halfling annonça a ses compagnons que la voie était sans danger ! Le nain prit allègrement la tête, lanterne à la main, et tous le suivirent, assez perdu de temps !

Au bout de quelques temps de progression dans un couloir sinueux mais facile, une dalle cèda sous leurs pieds, précipitant Rorangrom et Ophélia au fond d'une fosse.

- Mais à quoi il sert ce halfling ? hurla le nain couché dans les débris de sa lanterne.

- A t'envoyer une corde, lourdaud, j'suis pas tombé moi ! lui répondit Riptalc vexé.

- Ouais mais t'es censé repérer les pièges et même que tu sens le danger qu't'as dit, tu parles !"

Les quatre compagnons reprirent leur progression, précautionneusement.

Le couloir était constitué de blocs parfaitement taillés et ajustés, mais donnait l'impression d'être très ancien. Des traces de pas avaient creusé des sillons dans la poussière accumulée.

Au bout d'un temps qu'ils estimèrent s'approcher d'une journée, le couloir devint humide, puis ils buttèrent sur des marches qui montaient.

- Et là ? les marches sont piégées ou pas ? grogna Rorangrom à l'adresse de Riptalc.

- Mmmmh, non, des traces de pas indiquent que des personnes sont passées par là il y a peu, mais pas de piège !

- Ben voyons !"

Le nain commença à gravir les marches, en enjambant la première, et en posant chacun de ses pieds avec d'infinies précautions. L'escalier devint rapidement glissant à cause de la mousse et de l'humidité.

Arrivés en haut sans encombre ils débouchèrent dans un buisson de ronces, en plein bois, à flanc de collines. Devant eux un sentier.

- Par là ! indiqua Riptalc

- J'aurai pas deviné". Ricana le nain.

Ils arrivèrent rapidement à un hameau, trois maisons et une grange avec, au milieu des bâtiments, une place pavée et un puits. Le sentier rejoignait un chemin qui traversait ce groupe d'habitations. Léo frappa à la porte de la première maison qui s'entrouvrit sur un homme dégarni et à l'air inquiet.

- Veuillez nous excuser brave homme, mais nous poursuivons une bande d'orcs qui serait passé par là il y a deux jours, sauriez-vous par où ils sont partis ?

- Une bande d'orcs ? et bien je…

- Tais-toi ! intervint une voix de femme de l'intérieur de la demeure. Tu vas encore t'attirer des ennuis à te mêler de ce qui te regarde pas !

Et la porte claqua violemment devant Léo.

- Pousse toi, j'vais les exploser, les massacrer ces culs terreux… s'emporta le halfling en bousculant le saltimbanque.

- Excusez moi, je peux peut-être vous aider ?"

Une vieille femme s'adressait à eux depuis la porte entrouverte de la masure d'en face.

- Des orcs ? Oh oui, une dizaine ! Pour sûr que j'les ai vus ! Ils ont même laissé un groupe dans la grange là derrière ! Depuis j'ose plus sortir !"
Revenir en haut Aller en bas
Minéralis
Divinité majeure
Minéralis

Messages : 2207
Date d'inscription : 30/09/2009
Age : 45

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 9 Oct 2009 - 21:58

Tu continueras en France ?



Car cela me tenterais bien en fait de me remettre à warhammer.



Tu peux même me faire un pré-tiré, je men bat l'oreille gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Bastien
Avatar
Avatar
Bastien

Messages : 277
Date d'inscription : 02/09/2008
Age : 34

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 9 Oct 2009 - 23:48

Et moi j'aimerai tester ...
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeSam 10 Oct 2009 - 0:23

- Ouaiiis ! Venez on va les massacrer !" gronda Riptalc.

Ils se précipitèrent à la grange, ouvrirent les portes et s'y engouffrèrent.

- On aurait peut être du prendre quelques précautions avant, mais bon… remarqua Ophélia.

- Ecoutez !"

Ils purent entendre des respirations rauques, des frôlements, des grondements, il y avait clairement du monde qui se cachait dans la grange.

Et brusquement tout se déclencha : quatre loups en furie se ruèrent sur les aventuriers un peu surpris. Ils engagèrent le combat avec les fauves en s'attendant à voir apparaitre les orcs à leur suite. Mais ils n'eurent à combattre que les loups, ce qui fut une chance car ils n'y arrivèrent pas sans dommages. Rorangrom fut sévèrement blessé ainsi qu' Ophélia au bras.

- Y a pas la moindre traces d'orcs dans cette grange, fit remarquer le halfeling après en avoir fait le tour.

- Va falloir qu'elle nous explique la vieille !" dit Rorangrom.

De retour à la chaumière, la vieille femme leur fit ses excuses :

- Vous comprenez, ces loups occupaient ma grange depuis un moment et personne ne voulait m'en débarrasser… pour le groupe d'orcs d'avant-hier ils sont partis vers le nord. Voulez-vous que je vous serve un repas ? C'est la moindre des choses que je pourrais faire pour vous !

- Non, merci, répondirent Léo et Ophélia, on ne va pas perdre plus de temps ! En route !

- Ben, on pourrait quand même accepter l'invitation, c'est de bon cœur ! Remarqua Riptalc.

- Non on y va !"

Au bout de quelques dizaines de mètres vers le nord, le nain s'aperçut que le halfling avait fait demi-tour.

- Ho ! tu vas où ?

- Euh… hésita Riptalc, je vais pas laisser perdre un repas…

- Reviens ici, on a pas le temps !

Ils continuèrent leur route le long d'une piste qui s'enfonçait dans la forêt. Au bout de quelques heures ils furent en vue d'une barrière, flanquée d'une petite maison. Un homme en tenue rouge, que Rorangrom reconnu comme celle des gardes de l'empire, armé d'une pique, se plaça devant la barrière.

- Halte, vous ne pouvez pas aller plus loin, ordre de l'empereur !

- Et pourquoi donc ? demanda Léo

- Les terres au-delà de cette barrière sont infestées d'orcs, elles sont trop dangereuses et doivent être nettoyées par l'armée impériale !

- Justement on poursuit des orcs, intervint Rorangrom, vous les avez pas vus ?

- Ils évitent de passer par la barrière, ils la contournent, mais j'ai entendu un groupe traverser les bois hier !

- Bon il faut qu'on passe, coupa Ophélia.

- Vous ne pouvez pas, ordre de l'empereur ! répliqua le garde. Je suis payé pour empêcher les gens de passer cette barrière !

- Toute façon on passera, murmura Riptalc avec un sourire mauvais en sortant sa fronde.

- Et dix couronnes, c'est assez payé pour laisser passer? Demanda le nain, joignant le geste à la parole.

- ……Vous voulez que je laisse passer combien de régiments pour ce prix là ?"
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeMer 21 Oct 2009 - 20:30

Une fois la barrière franchie ils continuèrent le long d'un sentier.

- Il est passé où encore le petit ? demanda Léo.

- Riptalc ! tu va où ? hurla Ophélia au Halfling qui repartait en sens inverse.

- On va pas laisser 10 couronnes au type tout seul là bas ? s'offusqua Riptalc en s'arrêtant.

- Viens ici où j'te cherche !" Cria Rorangrom.

Le halfling revint vers eux en ronchonnant.



La nuit les trouva encore sur le sentier où ils bivouaquèrent.

Le lendemain ils arrivèrent très vite au bord d'un lac marécageux dont le centre était occupé par une vieille forteresse de pierre noire.

En faisant le tour du marécage ils découvrirent d'anciennes chapelles qui flanquaient trois côtés du lac. Ruinées, ensevelies sous la végétation, parmi elles se cachait une vieille grille donnant sur un sombre goulot qu'ils empruntèrent à quatre pattes.

Ce passage les mena en bas d'un escalier en colimaçon. En montant ils débouchèrent dans une grande salle avec un énorme puits flanqué de colonnes.

Une lourde porte en m étal grinça et s’ouvrit dans le fond de la salle. Un snortling passa dans la salle mal éclairée et, après avoir refermé la porte à clef, trottina en maugréant vers une porte en bois à l’autre bout. Aucun des quatre visiteurs n’ayant eu la présence d’esprit d’intervenir, Riptalc sortit sa fronde et tira deux billes sur la créature au moment où elle passait la porte.

La petite créature bavante et sautillante sursauta, se retourna, hurla et ferma la porte au nez de Rorangrom qui se jetait sur elle.

Le nain, le halfeling, le saltimbanque et la jeune femme se précipitèrent à sa poursuite mais la porte se rouvrit sur cinq orcs qui se ruèrent sur eux.

Une fois les cinq orcs éliminés et Rorangrom ranimé, ils pénétrèrent dans une grande salle. Les murs de cette salle était couverts de tapisseries usées, au fond une grande flambée crépitait dans une immense cheminée et au centre se trouvait une énorme table où s’étalaient les reliefs d’un repas.

A leur entrée un orc, visiblement aviné, se leva péniblement du bout de la table en grognant. Une bille de Riptalc l'atteignit en pleine poitrine se que acheva de le faire basculer en arrière, dans l'âtre.

En feu et hurlant de douleur, l'orc se mit à courir partout, enflammant les tapisseries, les tapis…
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeVen 23 Oct 2009 - 23:09

- Vite ! abattez-le, s'écrièrent Léo et Ophélia. Et éteignez le feu !

- Et avec quoi ?" demanda Rorangrom.

Pendant ce temps le halfeling avait assommé l'orc enflammé qui s'était effondré en entrainant les tapisseries en travers des chaises brisées.

L'incendie se répandait très vite.

- Il y a une porte dans le coin ! S'écria Ophélia.

- Je vais essayer de l'ouvrir, poussez-vous!" Intervint le halfeling quand ils furent tous devant la porte.

Pendant qu'il s'escrimait sur la serrure le feu se propageait à toute la salle, le plancher brulait et par endroits les poutres du plafond également. Tous les murs étaient la proie des flammes à cause des tentures et des boiseries qui se trouvaient en dessous.

La chaleur devenait étouffante.

- Riptalc, si tu n'ouvre pas cette porte tout de suite il va falloir qu'on essaie de traverser la salle pour ressortir. Et je ne suis pas sur qu'on y arrive !

- Ça y est ! c'est ouvert, s'écria le petit homme, je suis le meilleur… Eééh! Poussez pas !"

Ils s'engouffrèrent tous dans le couloir sombre et refermèrent la porte, soulagés.

Un couloir d'environ 5 mètres menait à une chambre à coucher qui fut assez luxueuse, mais qui contenait maintenant des paillasses entassées, dans l'une d'elle dormait un snortling. Riptalc se précipita et l'égorgea dans son sommeil.

- J'aime pas ces bestioles !" répondit-il aux regards désapprobateurs de ses compagnons.

Une petite porte menait au local d'aisance. De l'autre côté, une lourde porte en bois renforcé.

- Faut ouvrir cette porte ! c'est la seule issue.

- J'y vais ! qu'est ce que vous feriez sans moi ?" se demanda le halfeling.

La fumée sortait du couloir et commençait à envahir la pièce et le halfeling n'avait toujours pas réussit à faire jouer la serrure.

Le couloir était en proie aux flammes et la fumée obscurcissait la pièce. Tous toussaient, se raclaient la gorge. Soudain Riptalc tituba et s'effondra, inconscient.

Rorangrom se jeta sur la porte :

- Laissez-moi faire ! j'vais la défoncer !"
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeDim 25 Oct 2009 - 16:42

Ils se mirent à trois pour tenter de forcer la porte, et finirent par y arriver ! Au-delà de la porte ils se trouvèrent dans une tour ronde sans aucune autre ouverture que deux meurtrières. Au moins cela leur permit de respirer de l'air frais. Trois coffres flanquaient les parois de la tour. Les trois aventuriers forcèrent les coffres sans se poser de questions quant à d'éventuels pièges.

Dans les coffres, des milliers de pièces d'or, une couronne en or sertie de pierreries, des pierres précieuses et… un énorme rubis.

- On l'a trouvé ! sourit Ophélia.

- Ouais mais faut arriver à ressortir, sinon ça servira pas à grand-chose… et par les meurtrières c'est impossible. Remarqua Léo."

Le courant d'air avait un peu aéré la chambre, mais ils eurent beau l'explorer, chercher un passage secret… aucune ouverture. Une seule possibilité s'offrait à eux : un conduit d'aération qui montait dans le mur des latrines.

Mais la montée était difficile et étroite, ils durent renoncer, la mort dans l'âme, à emmener la plupart du trésor, d'autant qu'ils devaient trainer le halfeling toujours inconscient.

En rampant dans le conduit qui les menait à travers les épaisseurs des murailles, ils arrivèrent à des bifurcations que le nain explora rapidement pour leur indiquer la bonne voie. Ils arrivèrent ainsi dans le conduit de cheminée de la cuisine, mais continuèrent et terminèrent leur périple au dessus de la salle au puits par laquelle ils étaient arrivés. Une fois qu'ils eurent sautés dans la salle qui, elle aussi, commençait à bruler, ils prirent l'escalier et repartirent par le tunnel. Heureusement Riptalc abvait reprit connaissance.

Une fois dehors, sur la rive du lac marécageux, ils contemplèrent le château en proie aux flammes qui craquait de toute sa structure. Le toit s'effondra, suivit par les différents étages. Même des pans entiers de muraille s'effondrèrent dans le marécage. Ils gémirent et soupirèrent quand ils virent la tourelle où se trouvaient les coffres s'écrouler dans les flammes.

Voulant reprendre la direction de Nuln, ils se rendirent compte qu'ils étaient épiés.

Il s'avéra qu'il s'agissait du grand prêtre et de quatre de ses acolytes, armés.

- Mes amis, quel plaisir de vous voir revenir sain et sauf de cette antre damné ! S'écria t-il avec un grand sourire. .. et avez-vous trouvé le rubis de notre seigneur ? continua –t-il inquiet.

- Oui, nous l'avons. Dit Léo après un moment d'hésitation.

- Merveilleux, donnez le moi.

- Non, on va vous raccompagner au temple, et d'ici là c'est nous qui gardons le caillou." Intervint Rorangrom d'un ton péremptoire.

Un silence palpable et tendu s'éternisa, ponctué du bruit d'explosions et d'écroulements.

- Si on prenait la route ?" dit Ophélia avec un sourire forcé.

Pendant leur marche de retour, même en s'épiant les uns les autres, ils aperçurent des individus à l'affut dans les bois. Mais très vite ils les identifièrent comme des éclaireurs de l'empire. Une forte troupe de soldats de l'empire se dirigeait vers la forteresse.

Malgré l'assurance de sa destruction par le grand prêtre, l'officier tint à mener sa troupe jusqu'au bout.

Le reste du voyage fut tranquille jusqu'au temple, même si Riptalc pesta de trouver la maison du garde barrière vide, il aurait bien voulut récupérer sa bourse. Il fit des siennes au hameau en executant la pauvre vieille
- ça lui apprendra à se moquer de nous !" Expliqua t-il.

Une fois le rubis remit au temple, le grand prêtre donna cent couronnes à chacun des quatre aventuriers et les invita à la cérémonie. Le surlendemain c'est un officier qui vint leur remettre à chacun cent couronnes de récompense pour la destruction de la forteresse du marécage.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe
Divinité mineure
Divinité mineure
Philippe

Messages : 978
Date d'inscription : 17/01/2009
Age : 51
Localisation : euh... fluctuante: Carnoux, Aubagne... ailleurs...

une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitimeDim 25 Oct 2009 - 18:16

C'est ainsi que s'achèvent les aventures de Léo, Ophélia, Riptalc et Rorangrom.
Cette campagne fut jouée en des pays lointains, loin de la France.

J'espère que la lecture de ces aventures a plu à quelqu'un, si c'est le cas, ne serait que d'une personne, j'en serais très heureux !

Ayons une pensée pour Ophélia / Alexandre qui s'en est allé rejoindre sa femme et ses enfants dans l'est de la France.

Bon vent à toi Alex, mon ami !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




une éuipe dans les Balkans - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: une éuipe dans les Balkans   une éuipe dans les Balkans - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
une éuipe dans les Balkans
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 20200728 - 12h01 - La Locale (extrait)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guilde Saint Georges :: Jeux de rôles :: Warhammer-
Sauter vers: